Du chanvre à 1% de THC aux Etats-Unis ?

03/07/2021

Une ouverture vers un marché plus diversifié en cannabinoïdes grâce au rehaussement du taux de THC dans le chanvre?

Précédemment, une demande d’augmentation du taux maximum de THC retrouvé dans le chanvre avait été effectuée par l’association NASDA, regroupement de plusieurs départements spécialisés dans la gestion des politiques agricoles aux Etats-Unis.

Le taux actuel s’élevant à 0,3% de THC avait été approuvé dans le Farm Bill datant de 2018 pour la légalisation du chanvre à l’échelle fédérale.

Suite à l’établissement d’un rapport sur les crédits destinés au financement pour le ministère de l’Agriculture (USDA) ainsi que la Food and Drug Administration (FDA), quelques législateurs ont remis en question la teneur de 0,3% de THC du chanvre. Une demande a ainsi été formulée auprès de l’USDA, de la Drug Enforcement Administration et du ministère de la Santé et des Services sociaux afin qu’un changement soit opéré.

A lire aussi : Rhodes Island, plus petit état des Etats-Unis adopte un projet de légalisation du cannabis (weed-info.fr)

Un rapport explique que : « Le Comité est préoccupé par le fait que le niveau de teneur en THC autorisée dans le chanvre puisse être arbitraire et représenter un fardeau pour les producteurs de chanvre qui n’est pas soutenu par la science ». Une demande a donc été faite aux agences « d’étudier et de faire un rapport au Congrès sur l’existence d’une base scientifique pour la limite actuelle de 0,3% de THC dans le chanvre et de suggérer des niveaux alternatifs si nécessaire ».

Une augmentation de la limite de THC est prévue pour la rehausser jusqu’à 1%, proposition très supportée par les partisans du chanvre. Celle-ci faisait notamment partie du projet de loi du Hemp Economic Mobilization Plan Act (HEMP).

Une hausse du taux de THC contenu dans le chanvre permettrait aux producteurs ainsi qu’aux vendeurs de se diversifier en ayant la possibilité de développer des cannabinoïdes plus variés selon leurs teneurs en THC. Lorsque des cultures produites dépassent le taux légal de THC, celles-ci doivent être détruites car elles deviennent alors non-commercialisables.

Ainsi, les États-Unis commenceraient à suivre le même modèle que l’Asie et l’Amérique latine ayant déjà dépassé la limite de 0,3% autorisée tout comme le Minnesota qui en a récemment pris la décision.