L’Irlande, un accès au cannabis médical très limité

24/06/2021

L'Irlande, en passe de mettre à disposition de la médication à base de cannabis mais sous quelles mesures ?

C’est officiel, les patients irlandais souffrant de certaines pathologies très précises pourront dorénavant bénéficier de traitements faits à base de cannabis.

C’est après une longue et périlleuse campagne que le programme a finalement démarré ce mercredi 16 juin. Il s’agit donc d’une immense victoire pour les partisans de la plante. Le député Gino Kenny également membre du parti trotskiste Le Peuple avant le Profit s’exprime notamment sur cette nouvelle décision à travers un tweet : « Après cinq ans, et une longue et difficile campagne, les personnes remplissant les conditions médicales pourront obtenir une ordonnance de cannabis médical pour la toute première fois. C’est un jour à marquer d’une pierre blanche pour l’Irlande, et j’espère que l’accès au cannabis médical sera étendu à tous. ».

Comme implicitement stipulé dans le tweet, l’accès à cette médication sera en effet très limité et réservé pour des cas très précis sous le même modèle qu’au Royaume-Uni. Seulement les patients souffrant d’une liste de pathologie pourront en faire l’usage. Le Medical Cannabis Access Program (MCAP) ne sera donc ouvert qu’aux personnes souffrant de spasticité liée à la sclérose en plaque, de nausées liées à la chimiothérapie et d’épilepsie sévère.

A lire aussi : Le cannabis, un chemin vers les drogues dures ? (weed-info.fr)

De plus, une autre condition est ajoutée à l’utilisation de ces traitements. Les autres traitements « random » devront avoir échoué sur le patient afin d’envisager la prise de médication à base de cannabis. C’est une limite qui a été mise en place par Stephen Donnelly, ministre de la Santé et membre du parti de centre-droit.

Suite à cela, Luke Ming Flanagan, eurodéputé indépendant exprime son appréhension envers la décision prise par le ministre de la Santé : « Le fait que les patients ne puissent utiliser les produits autorisés dans le cadre du programme qu’en cas d’échec des traitements conventionnels est préoccupant. Ils devraient se voir proposer des traitements à base de cannabis sur un pied d’égalité avec les autres médicaments ».

La liste des médicaments autorisés est elle aussi très courte avec seulement quatre traitements disponibles : les gélules CannEpil, les gélules Aurora Sedamen Softgels, l’huile de Tilray et enfin l’huile d’Aurora.

Cependant, l’accès au cannabis médical comme récréatif reste interdit. Seuls les médicaments cités sont autorisés. Les médecins ont encore du mal à adopter le cannabis médical comme traitement conventionnel, faute de preuves cliniques démontrant suffisamment l’efficacité des produits.