L'Argentine et son projet de légalisation du cannabis thérapeutique

14/06/2021

L'Argentine, pays où le premier ministre veut faire bouger les choses, il s'engage dans le marché du cannabis en assurant un avenir et une économie prometteuse à son pays...

C’est après une longue attente que le projet argentin voit enfin le jour. Suite à celle-ci, la promotion de la recherche, de la production et de la vente sera mise en place. Ainsi, le Conseil économique et social du pays encourage vivement l’approfondissement de l’entrée dans le marché et la production, en essayant d’inclure les PME et les coopératives concernées.

Dans cette nouvelle loi, le ministre du développement productif de l’Argentine Matias Kulfas voit une réelle opportunité à saisir dans une perspective de progrès économique : « Le marché du cannabis médical et du chanvre industriel connaît une croissance exponentielle au niveau mondial et constitue une nouvelle source d’emplois de qualité et de développement productif » affirme-t-il. Cela représente également une « grande opportunité pour l’Argentine d’être un leader régional, grâce à ses capacités agricoles et industrielles et à son réseau scientifique productif. ». Il a ajouté à cela que « le projet crée les conditions du développement de la chaîne au niveau local, en s’inspirant des meilleures leçons internationales. » enfin, « Le développement de la chaîne aura de multiples impacts positifs sur le pays : plus d’emplois, plus d’exportations, plus d’innovation, développement fédéral et accès à la santé. »

Sur l’exemple du Canada, l’Argentine souhaite donc créer de nouveaux emplois de qualité où 2 emplois sur 10 (dans le secteur) seraient exclusivement consacrés à la recherche, aux procédés et au contrôle de qualité. Pour justifier cela, le ministre souligne le fait que : « Si nous considérons l’ensemble de la chaîne, depuis la graine, nous pouvons voir qu’il y a plus de 200 biens et services liés à cette chaîne. C’est pour cette raison que parier sur le développement de ce secteur implique un grand nombre d’activités connexes. »

A lire aussi : Le cannabis, un chemin vers les drogues dures ? (weed-info.fr)

L’objectif premier de la culture de chanvre est donc de « permettre le développement de cette industrie, qui est une variété spécifique avec une faible concentration en THC », s’élevant en l’occurrence à 1%, et limitant donc fortement les effets psychotropes de la plante.

Cette nouvelle activité prévoit de créer 10 000 nouveaux emplois, dont 20% appartenant à la recherche.

Dans le cadre du projet, une régulation est nécessaire avec la création de l’ARICCAME : l’Agence de régulation de l’industrie du chanvre et du cannabis médical. L’agence sera donc formée avec les ministères de la santé, du développement productif, des sciences et de la technologie, de la sécurité, de l’élevage et de la pêche et de l’agriculture.

Le projet prévoit des revenus annuels de 400 millions d’euros grâce à la vente sur le marché intérieur ainsi que 40 millions d’euros générés par les exportations. Un projet donc qui apparait comme très ambitieux et prometteur.