L'Etat de New York, la légalisation récréative enfin déclarée

02/06/2021

New York, 15-ème état à officiellement légaliser le cannabis récréatif met en place de nombreuses avancées dans le cadre du nouveau projet de loi.

Après beaucoup d’attentes, les législateurs de l’état ont décidé de voter favorablement au projet de légalisation de cannabis récréatif avec le soutien et la signature du gouverneur Andrew Cuomo déclarant que « New York a une longue histoire comme capitale progressiste de la nation, et cette législation importante perpétue à nouveau cet héritage ». C’est donc le 31 mars 2021 que New York devient officiellement le quinzième état des Etats-Unis à autoriser la marijuana récréative.

La loi a été adopté avec 40 voix pour contre 23 au Sénat, tandis que l’Assemblée a voté avec 100 voix favorables contre 49 défavorables. Ainsi, le nouveau projet de loi engendre aussi une « radiation automatique des condamnations antérieures liées au cannabis » déclare le gouverneur, c’est aussi « un jour historique – celui qui corrige les torts du passé en mettant fin aux peines de prison sévères, embrasse une industrie qui fera croître l’économie de l’Empire State… »

Ces nouveaux termes signifient bien plus que seulement l’usage libre de cannabis récréatif. Ils représentent aussi « une première étape capitale dans la lutte contre les disparités raciales causées par la guerre contre la drogue qui sévit depuis trop longtemps » selon Andrea Stewart-Cousins, cheffe de la majorité au Sénat. La décision a notamment été saluée et reconnue par NORML, une grande organisation pro-cannabis.

L’Etat de New York a estimé que la légalisation du cannabis pourrait engranger des recettes fiscales s’élevant à 350 millions de dollars, soit environ 288 millions d’euros par an ainsi que la création de 60 000 nouveaux emplois.

La nouvelle législation, qui devrait être réellement mise en place d’ici une à deux années permet beaucoup de nouveaux droits et libertés. En effet, les ventes de fleurs de chanvre seront autorisées, les adultes (21 ans) seront en droit de posséder et d’acheter du cannabis. Les personnes précédemment condamnées pour possession ou usage de cannabis verront leur casier judiciaire supprimé, les adultes pourront dorénavant sortir librement avec un maximum de 85 grammes de cannabis à leur disposition. De plus, les sites de consommation ainsi que des services de livraison seront mis en place.

Cependant, les produits de cannabis feront l’objet d’une taxe d’Etat prélevant 9% des revenus, suivi d’une taxe locale de 4%. Ainsi, 25% des revenus iront au comté et 75% aux municipalités. Les fonds récoltés seront en partie utilisés pour soutenir la lutte contre la toxicomanie et pour l’éducation. Les recettes fiscales serviront aussi à « investir dans les communautés qui ont souffert de manière disproportionnée de l’interdiction de la marijuana », source d’inégalité pour les communautés de couleur.

Cette avancée en termes de législation annonce un certain progrès économique pour l’état ainsi que le début d’un combat d’équité raciale.