La légalisation du cannabis médical au Rwanda

07/07/2021

Sous le même modèle que certains de ses confrères africains, le Rwanda décide de légaliser le cannabis médical...

C’est le 28 juin dernier que le Rwanda décide de mettre en place un arrêté ministériel permettant l’usage du cannabis thérapeutique ainsi que les produits issus du CBD. Originellement, cette décision fait suite à une volonté de démocratiser la culture du cannabis médical seulement dans une perspective d’exportation.

Le nouveau projet de loi ne soumet pas la vente à de strictes conditions. Cependant, l’accès ne pourra être possible que par le biais d’un médecin spécialiste estimant la nécessité de prise de médicaments de cannabis. Ces médecins seront choisis par le ministère de la santé rwandais par l’obtention d’un avis écrit d’accréditation qui leur permettra d’avoir le pouvoir de décision sur les prescriptions éventuelles de cannabis thérapeutique.

Dans le cadre d’une prescription, les médecins seront dans l’obligation d’établir une communication assez précise sur les traitements donnés. En effet, ils se devront de présenter aux patients toutes les informations et les effets que les médicaments peuvent avoir sur le patient afin que celui-ci accepte le traitement en pleine conscience. Dans un autre sens, le médecin sera chargé d’effectuer des évaluations individuelles sur chaque potentiel patient afin d’être certain du besoin de ce type de médicamentation. Les médecins habilités à délivrer ces médicaments ne pourront en prescrire que dans le cadre de leur spécialité afin de ne pas abuser des prescriptions et pour éviter les fautes de jugement.

A lire aussi : Le Zimbabwe, son avancée en termes de législation (weed-info.fr)

La nouvelle loi met en avant les huit types de licences désormais autorisées. Chacune d’entre elles donnant accès à différents secteurs d’activité. Elles auront une validité de 5 ans avec renouvellement possible à son expiration. Afin de vouloir aspirer à l’obtention d’une licence, les entreprises et particuliers devront avoir effectué une demande à l’autorité compétente ou devront avoir rempli les conditions nécessaires à la possession d’une licence.

Le cannabis récréatif ainsi que sa consommation restent tout de même formellement interdits. Les personnes coupables de ce délit peuvent être condamnées de trois à cinq ans de prison ainsi qu’au paiement d’une amende s’élevant jusqu’à 5 millions de francs rwandais.

Cette nouvelle décision suit l’exemple des quelques pays africain s’ouvrant au monde du cannabis tels que le Maroc ou encore le Zimbabwe. Une certaine attente d’expansion économique est mise derrière ce projet de loi permettant une hausse de l’exportation ainsi que la création de nouveaux emplois.