Le chanvre et CBD britannique s’émancipent du contrôle du ministre de l’Intérieur ?

05/07/2021

En Grande Bretagne, une perspective économique plus approfondie dans le cannabis est étudiée...

Sous l’emprise du « Home office » le chanvre britannique est réglementé afin de réguler une certaine criminalité. Cependant, ce contrôle ne permet pas à la région l’exploitation de l’impact économique et social que la plante pourrait apporter.

Dans cette mesure, le TIGRR, groupe de travail sur l’innovation, la croissance et la réforme réglementaire décide de rédiger un rapport de 130 pages afin de de revoir le système de régulation britannique jugé trop restrictif. En effet, celui-ci engendre une recherche très limitée sur les cannabinoïdes ainsi qu’un trop plein de restrictions imposées par le ministère de l’Intérieur.

En conséquence, le contrôle de la régulation du CBD médical devrait être transféré au ministère de la Santé en passant par la « Medicines and Healthcare products Regulatory Agency ». Ceci permettrait donc de « créer une voie réglementaire pour l’évaluation et l’approbation basée sur le bénéfice pour le patient ».

A lire aussi : Du chanvre à 1% de THC aux Etats-Unis ? (weed-info.fr)

Mike Barnes, dirigeant du Cannabis Industry Council s’est exprimé sur l’apport professionnel de cette nouvelle décision : « Il est vraiment important qu’il y ait une voie claire vers l’octroi de licences, tant pour les licences de chanvre industriel que pour les licences de culture de plantes à fort taux de THC. Cela ne peut que favoriser le développement d’une industrie florissante du cannabis, avec pour conséquence la création d’emplois et de recettes fiscales pour le gouvernement ». De plus, « Une meilleure coopération intergouvernementale dit être bénéfique tant que les personnes concernées comprennent que le Cannabis est une plante et non un produit pharmaceutique ».

Cette avancée permettrait de libérer les esprits sur les bienfaits du cannabis afin d’alléger les restrictions mises en place et de développer un large aspect économique trop peu présent en Grande-Bretagne. Jamie Bartley, membre du Conseil britannique de l’industrie du cannabis a déclaré que « nous devons retirer le cannabis de la loi sur l’usage abusif des drogues dans son intégralité » et qu’« il n’y a aucune preuve de son caractère nocif et ses avantages médicaux sont largement démontrés ». De plus, « sans une rationalisation du cadre d’autorisation, nous ne verrons pas de croissance significative dans le secteur. Nous avons besoin d’un département du cannabis au sein du gouvernement qui soit représenté par tous les départements concernés et qui s’engage avec l’industrie. Nous avons besoin d’une approche collaborative. »

Ainsi, le gouvernement britannique fait preuve d’ambition et de vision d’évolution, tout en examinant les axes de croissance possibles pour appuyer la perspective d’une nouvelle économie.