Les Bermudes, la légalisation refusée ?

17/06/2021

Ils auraient pu devenir le premier marché de cannabis pour adultes des Caraïbes. Pourtant, la loi proposé a été rejetée, mais dans quelles mesures ?

Le Sénat en a décidé, le plan de légalisation du cannabis au Bermudes proposé depuis juin 2020 a été refusé avec 6 voix contre et 5 voix pour.

La mise en place de cette loi aurai permis aux Bermudes de se positionner en tant que premier marché de cannabis pour adulte des Caraïbes. Les chefs de 19 pays avaient pourtant affirmé vouloir « revoir le statut actuel du cannabis en vue d’un reclassement, en insistant sur les questions des droits humains et religieux provenant de la criminalisation et des avantages économiques à retirer ».

David Burt, premier ministre et chef du Parti travailliste progressiste déclare que « si le représentant de sa majesté aux Bermudes ne donne pas son assentiment à quelque chose qui a été adopté légalement et sous ce gouvernement local, cela détruira les relations que nous entretenons avec le Royaume-Uni », les Bermudes faisant parti du Commonwealth.

La légalisation du cannabis médical avait déjà eu lieu en 2016, n’assurant pourtant pas aux patients une facilité d’accès à ces traitements face à des procédures administratives bien trop compliquées.

A lire aussi : La Jamaïque, pilier de la "ganja" en pleine pénurie ? (weed-info.fr)

Cependant, selon les Sénateurs, le projet proposé ne répondait pas réellement à des problématiques pertinentes et manquait de solidité : « Soyons clairs, la One Bermuda Alliance (OBA) ne s’oppose pas à la consommation de cannabis. Aujourd’hui, le Sénat des Bermudes a rejeté le projet de loi sur les licences de cannabis du PLP parce que le projet de loi lui-même ne répondait pas aux préoccupations importantes de la communauté », dires des sénateurs Robin Tucker, Marcus Jones et Ben Smith. Aussi, « Il était positif que les Sénateurs de l’OBA et les sénateurs indépendants se soient réunis pour voter contre ce projet de loi profondément imparfait. Le cannabis est un problème complexe qui nécessite des solutions réfléchies, ce qui manquait cruellement au projet de loi ».

La procureure générale du territoire et ministre des Affaires juridiques s’oppose fermement à ce refus de loi. Celle-ci s’exprime lors d’un communiqué en estimant : « malheureux qu’au 21ème siècle, les emplois et les opportunités, ainsi que la volonté de tant de Bermudiens, puissent être bloqués par une opposition politiquement rejetée et des sénateurs indépendants nommés par un gouverneur non élu et irresponsable. La réforme du cannabis à laquelle ils se sont opposés aurait encore réduit la criminalisation des Bermudiens et créé des emplois et des opportunités pour les Bermudiens. »

Des partis divisés, des lois refusés, les perspectives d’économies s’éloignent pour les Bermudes qui n’est pas près de se développer concrètement dans le monde du cannabis.