Les Suisses favorables à la légalisation du cannabis récréatif

16/07/2021

En Suisse, la légalisation du cannabis récréatif fait débat, les citoyens émettent une opinion commune...

Les Suisses se sont exprimés concernant la légalisation du cannabis à usage récréatif lors d’un sondage effectué par l’OFSP. Ils se sont avérés être pour mais à quelques conditions. Des mesures réglementaires doivent être mises en place afin d’établir une communication informative pour la protection de la jeunesse.

En Suisse, seul le cannabis à usage thérapeutique est autorisé. Cependant, il y a deux semaines de cela, les deux tiers des Suisses ont déclaré vouloir la légalisation du cannabis récréatif ainsi que le test des essais pilotes, projet gouvernemental sur la distribution contrôlée du cannabis. Ces statistiques ont été récolté via une enquête auprès de 3166 suisses majeurs entre fin janvier et début avril.

Ces essais pilotes auraient pour but de « fournir une base scientifique aux futures décisions sur la réglementation de la consommation du cannabis à des fins non médicales ». De plus, il s’agirait « d’évaluer les effets sur la santé, les habitudes de consommation ainsi que sur la protection de la jeunesse et la santé publique ».

A lire aussi : La législation encadrée du Cannabis à Marseille ? (weed-info.fr)

Tout cela aurait pour objectif de faire diminuer le trafic illégal de la plante ainsi que de protéger les consommateurs d’éventuelles violences. La législation doit donc être revue car selon le gouvernement : « dans la mesure où les chaines d’approvisionnement sont suivies et strictement contrôlées de la semence de la distribution des produits, le marché noir s’en trouvera court-circuité. »

Dans un cadre de légalisation, beaucoup de suisses évoquent la nécessité de mettre en place une stratégie de prévention ainsi qu’une limite du taux de THC dans les produits disponibles à la vente. De plus, ils souhaiteraient développer la possibilité pour les consommateurs abusifs de pouvoir demander des conseils avant l’achat.

La consommation dans les lieux publics restera strictement interdite et le cannabis devra être de qualité et provenant de cultures biologiques.