Une fleur de cannabis à 10% de THC commercialisée en Uruguay

30/06/2021

Un THC de plus en plus élevé, attractif pour les consommateurs...

Jusque maintenant, l’IRCAA, Institut pour la réglementation et le contrôle du cannabis uruguayen avait approuvé une limite de 9% pour les produits issus du cannabis sur le marché légal.

Une nouvelle décision de mise sur le marché d’une variété de cannabis légal a été prise. La teneur en THC atteindra les 10% pour cette nouvelle variété qui sera commercialisée seulement en pharmacie courant 2022.

Comparé aux teneurs retrouvées sur le marché noir, hautes en THC et atteignant presque les 30% cela peu paraitre bas. Cependant, il s’agit d’une réelle évolution pour le cannabis légal dans la mesure où les effets psychotropes de la plante peuvent être remarquables à ce taux de THC. Les variétés disponibles jusqu’ici appelées Alpha et Beta retrouvables également en pharmacie ont une teneur respective de 1 et 2% de THC.

A lire aussi : https://www.weed-info.fr/news/l'argentine-et-son-projet-de-l%C3%A9galisation-du-cannabis-th%C3%A9rapeutique-

Il s’agit d’une relance pour le monde du cannabis pharmaceutique qui a connu une réelle chute au niveau des ventes ces derniers mois en Uruguay. C’est une « résolution très positive » selon Daniel Radio, secrétaire général du Conseil national des drogues (JND) qui explique que « nous avons plus de 42 000 personnes inscrites pour acheter du cannabis en pharmacie et elles n’achetaient pas. Je crois qu’avec cela, nous allons essayer de récupérer ce marché, qui aurait pu aller au trafic illicite ou à d’autres formes d’accès au marché réglementé ». De plus, « les gens qui n’achètent pas à la pharmacie parce qu’ils n’aiment pas ça, n’abandonnent pas la consommation, mais passent plutôt à une autre forme d’accès. Ce que nous devons atteindre, c’est que les gens consomment du cannabis dans les variantes offertes par le marché réglementé et non sur le marché noir ».

La secrétaire générale traite également des problèmes d’approvisionnement que traverse l’Uruguay dernièrement : « Ce qui nous arrive, c’est que nous avons eu un problème avec l’approvisionnement des pharmacies. En même temps, nous n’avons pas activé plus de pharmacies parce que nous n’avions pas assez de produits, et en même temps les entreprises, avec un certain degré de raison, se sont plaints que si nous n’activions pas plus de pharmacies, elles ne vendaient pas plus ; nous étions dans un cercle vicieux. Maintenant, nous avons décidé de sortir de ce cercle, (…) pour exiger plus de production des entreprises et créer plus de pharmacies ».

Une perspective d’évolution dans le marché se forme, avec une stratégie mise en place afin de redresser les ventes en attirant la population avec des produits de cannabis plus chargé en THC.