• WEED-INFO

Irlande : la première personne traitée avec du cannabis



Le premier patient de cannabis en Irlande


Ryan Gorman, 26 ans sera le premier irlandais à bénéficier de cannabis médical, sous le cadre du Medical Cannabis Program (MCAP) à Dublin. Cela fait pourtant déjà quatre années que le cannabis médical a été légalisé et que ce programme a été créé.


Le père de l’heureux élu s’exprime sur l’annonce qui lui a été récemment faite : « C’est une nouvelle fantastique. La question n’est pas d’être le premier patient, le dernier, ou celui du milieu. Le plus important est que le cannabis médical devienne accessible. Les barrières tombent, c’est un peu comme le mur de Berlin : une première brique s’effondre, puis le reste suit ».


Un traitement contre de lourdes pathologies


Ryan Gorman souffre d’épilepsie sévère depuis son plus jeune âge. L’épilepsie fait partie des trois maladies enregistrées impliquant la possible prise en charge via le cannabis médical. Dans sa situation, aucun traitement n’a réellement été efficace jusque-là, il fait notamment partie des 800 irlandais avec une forme d’épilepsie qui résiste aux traitements pharmaceutiques.


A lire aussi : France : « Histoire de joints », une campagne de Santé Publique France (weed-info.fr)


Son traitement CannEpil lui sera donc administré sous forme de piqure, contenant un fort taux de CBD, soit 100mg/ml et 5mg/ml de THC. L’entreprise australienne MGC Pharma, créatrice de CannEpil fournit déjà le Royaume-Uni en cannabis médical.

traitement CannEpil

Un mécontentement persistant


Cependant, les opinions restent partagées et frustrées face au gouvernement qui impose que chaque patient ait essayé tous les traitements possibles pour combattre leur pathologie avant de se voir prescrire du cannabis médical.


Gino Kenny, député d’extrême gauche juge ce programme « bien trop restrictif, il doit s’ouvrir à de nouvelles maladies pour être pleinement efficace. ». Elle explique également « espérer que ce premier pas puisse créer un précédent pour accélérer la cadence ». Le processus risque d’être encore long dans la mesure où le gouvernement écrit dans un document officiel que « Le programme-pilote sera revu en 2025, ou bien si des preuves scientifiques mettent en lumière l’efficacité et l’innocuité du cannabis pour d’autres pathologies. »