• WEED-INFO

Le Sativex pour soigner les tumeurs cérébrales



Le Sativex serait un spray oral au THC et au CBD, testé pour traiter une forme particulièrement compliquée et mortelle de cancer : le glioblastome, aussi appelé tumeur cérébrale. L’étude et essai du Sativex sera donc dirigé par le professeur Susan Short.


Des fonds s’élevant à 450 000 livres sont nécessaires au bon déroulement du test, qui seront récoltés par la "Brain Tumour Charity". Le professeur s’exprime sur l’étude à venir : « Nous pensons que la Sativex peut tuer les cellules tumorales du glioblastome, et qu’il peut être particulièrement efficace lorsqu’il est administré avec la chimiothérapie au temozolomide. Il pourrait donc renforcer les effets de la chimiothérapie en stoppant la croissance de ces tumeurs, ce qui permettrait aux patients de vivre plus longtemps. C’est ce que nous voulons tester dans cette étude. »


L’étude commencera en début 2022 avec 232 patients provenant de différents hôpitaux et centres anticancéreux du Royaume-Uni. Afin de révéler l’efficacité du produits, deux tiers des patients se verront administrés le Sativex pendant que le tiers restant recevra des doses placebo.


A lire aussi : La création du Comité scientifique pour la culture du cannabis en France (weed-info.fr)


Le Sativex est donc un spray contenant du CBD et du THC. Il est cependant déjà légal et autorisé en France depuis 2013 afin de traiter les patients souffrant de sclérose en plaque. Il n’est cependant pas disponible en pharmacie. Il reste tout de même reconnu pour son efficacité contre les inflammations les douleurs et l’anxiété.


Beaucoup d’espoirs reposent sur le traitement : « Nous espérons que cet essai pourrait ouvrir la voie à une nouvelle bouée de sauvetage, attendue depuis longtemps, qui permettrait d’offrir aux patients atteints de glioblastome de précieux mois supplémentaires à vivre et à créer des souvenirs avec leurs proches. Nous savons qu’il y a un intérêt significatif dans notre communauté sur l’activité potentielle des cannabinoïdes dans le traitement des glioblastomes, et nous sommes vraiment ravis que ce premier essai mondial ici au Royaume-Uni puisse aider à accélérer ces réponses. » selon David Jenkinson, directeur général de la "Brain Tumour Charity".


Le "Brain Tumour Charity" reste toujours dans l’attente des dons qui sauveront probablement la vie de beaucoup, en cas de retour positif.