• WEED-INFO

Les Talibans en contact avec une entreprise allemande du cannabis

Dernière mise à jour : 24 déc. 2021




Cpharm en contact avec les Talibans


Cpharm, entreprise de cannabis en Allemagne est effectivement rentrée en contact avec le gouvernement afghan taliban. Werner Zimmermann, PDG de la boîte l’a récemment confirmé à « Cannabis Now » :


« Nous avons entamé les discussions avec l’Afghanistan en 2017, quand leur Parlement a autorisé le cannabis médical. En novembre 2020, nous avons établi un site dans le nord du pays, avec des experts, pour créer un laboratoire. Mais l’ancien gouvernement, mis en place par les Américains, était très corrompu ».


Le business avant l’éthique ?


La réputation du nouveau gouvernement taliban n’a pas l’air d’impressionner l’entreprise allemande. Le régime en place n’est pourtant ni légitime, ni reconnu par les autres pays. Les ONG pointent notamment le doigt sur des comportements qui auraient engendré une terrible famine dans le pays.


A lire aussi : Malte légalise le cannabis (weed-info.fr)


Werner Zimmermann espère tout de même lier un accord avec le nouveau gouvernement en expliquant que « le nouveau gouvernement nous aime beaucoup, car nous sommes sa voix pour montrer au monde à quel point l’ancien gouvernement était corrompu ».


Un pays de chaos

Talibans

Cpharm a pour but d’y construire un site entier pour étendre ses productions de cannabis à Balkh. Les plantations seront par la suite destinées à la création de crèmes et médicaments pour être renvoyés et commercialisés en Allemagne.


L’Afghanistan est reconnu comme étant « le berceau du cannabis », attirant donc les entreprises de cannabis sur ses terres, malgré la dictature mortelle mise en place. Cela pourrait cependant représenter une source de revenue et de création d’emplois pour le pays, qui en a grandement besoin depuis qu’il ne reçoit plus d’aides internationales.