• WEED-INFO

Une baisse des arrestations à New York depuis les nouvelles lois



Depuis la mise en place du projet de décriminalisation et de légalisation du cannabis à New York, la police a remarqué une réelle baisse des arrestations. Lors de la publication de données, on observe notamment une chute des convocations en lien avec la marijuana dans l’état.


Il parait pourtant normal d’observer ce phénomène à New York, mais il semblerait qu’il soit bien plus accentué que dans les autres états ayant installé les mêmes lois. La différence vient du fait qu’à New-York, il est désormais autorisé de fumer dans les lieux où il est originellement autorisé de fumer la cigarette. Ainsi, les arrestations pour possession ou consommation de cannabis sont passées de 163 à 8 en quelques mois.


Les arrestations recensées restent cependant liées à la revente illégale de marijuana. Pour cause, malgré la légalisation de la weed récréative, la vente n’a toujours pas été mise en action, ce qui pousse les consommateurs à en acheter illégalement.


A lire aussi : Etats Unis : De grandes marques veulent leur part dans le CBD (weed-info.fr)


Ces chiffres sont donc exceptionnels et dépassent même les attentes de l’Etat. En comparaison, Chicago, ville où le cannabis récréatif est légal, avait compté près de 3000 arrestations encore en 2020. New York a donc trouvé le compromis le plus efficace ; c’est à Denver par exemple que les arrestations pour consommation publique ont été multipliées par 100.


La nouvelle gouverneure, Kathy Hochul a ainsi décidé de se concentrer en partie sur l’avancée des choses en termes de réglementation du marché. Elle s’est donc engagée à ouvrir un dialogue avec les dirigeants pour que le processus avance de la meilleure des manières.


Selon les prévisions, New York aurait la capacité de générer 245 millions de dollars grâce à la weed : « la légalisation du cannabis créera plus de 60 000 nouveaux emplois, stimulera une activité économique de 3,5 milliards de dollars et génèrera des recettes fiscales estimées à 300 millions de dollars lorsqu’elle sera pleinement mise en œuvre ».